Aït Ben Haddou – Entrez dans le film !

Des paysages idylliques, une architecture exceptionnelle et une aura hautement cinématographique… Aït Ben Haddou fait briller les voyages au Maroc tout en haut de l’affiche. La preuve dans cet article dédié à la star des ksour marocains. Silence, action, on tourne !

Clap de début : l’arrivée au Ksar

L’arrivée au ksar d’Aït Ben Haddou depuis la route de Ouarzazate annonce une échappée d’anthologie dans la vallée de l’Ounila. La route scénique serpente sur 30 km de paysages dignes d’un western. Hauts-plateaux, canyons asséchés et strates minérales entrecoupées de palmeraies défilent dans le rétro. Lorsque soudain, il surgit au détour d’un virage, tel un miracle de terre échappé du fond des âges. Lui ? Le village fortifié d’Aït Ben Haddou, sis sur les premiers contreforts du Haut-Atlas. La vision de sa forteresse accrochée sur le flanc d’une colline réveille instantanément les plus belles émotions cinématographiques.

Première séquence : l'arrivée au Ksar
Première séquence : l'arrivée au Ksar

On s’imagine alors sans mal rejoindre le village, chevauchant, cheveux aux vents vers ses ruelles au charme chevaleresque. On comprend instantanément pourquoi Aït Ben Haddou fait l’unanimité auprès des cinéastes et autres réalisateurs de cinéma. Maisons, tour crénelées et parcelles de roche semblent s’unir en trio pour murmurer des histoires et enflammer les imaginaires. Happé par la force des lumières et des éléments, continuons notre route vers le village moderne, loti sur la rive est du vieux ksar d’Aït Ben Haddou. Les auberges disséminées de part et d’autre de la route désertique ont de faux airs de Bagdad Café. La voiture finira sa route ici, sur le bas-côté. Nos pas, eux iront poser leurs empreintes sur les belvédères postés face au Ksar… Histoire de parachever cette première séquence de voyage d’un mémorable coucher de soleil !

Le script : la découverte du Ksar

Aït Ben Haddou est l’archétype du ksar marocain 100% pur jus… Quel meilleur moyen pour entrer dans le film qu’une traversée du « pont berbère » à gué sur des sacs de sable ou à dos de mules (moyennant quelques dirhams) ?

Le "pont berbère" menant au vieux ksar
Le "pont berbère" menant au vieux ksar

Point de cinéma dans le cœur du village mais des ruelles préservées des affres du béton ou de la circulation et au charme médiéval bien réel. L’architecture de pisé constitue le fil rouge (et rose et ocre…) de la visite. Étables, greniers, maisons, caravansérails, murailles défensives et tours décorées de motifs géométriques : la terre, matière première du style architectural pré-saharien est partout. Plus on grimpe sur les hauteurs du village, plus le panorama prend des airs de carte postale. Les terrasses des maisons dégringolent de façon spectaculaire vers l’Oued Mellah, tapi au pied du village. La palmeraie étend son ruban vert jusqu’au firmament de la plaine. Les neiges du Haut-Atlas snobent les collines minérales qui se dressent de part et d’autre du village. Et le tableau, subtilement animé par les jeux des lumières du jour s’accroche à la rétine pour y poser son empreinte à jamais.

Le Ksar vu d'en haut
Le Ksar vu d'en haut

De l’autre côté de la vallée on aperçoit la Kasbah de Tamdaght agonisant dans son écrin oasien. Le Marabout de Sidi Ali Ouamar, le saint patron du village, veille, quant à lui sur les cimetières juifs et musulmans. Assurément, Aït Ben-Haddou est le plus beau ksar du Royaume chérifien. Un ksar bien préservé, bien qu'en partie restauré. Un ksar comme on aimerait en voir davantage au Maroc !

Aït Ben Haddou : le scénario historique

Les premiers vestiges d’agadir (grenier fortifié) attestent d’une longue histoire dont les origines sont à situer à l’époque Almoravide (XIe ou au XIIsiècle de notre ère). Une légende plus ancienne affirme qu’une reine berbère aurait régné dans le village d’Aït Ben Haddou jusqu’à l’avènement de l’islam. Plusieurs clans successifs prennent ensuite le contrôle du village. Parmi eux, les Aït Aïssa qui baptisent le village : Ksar Aït Aïssa. En ces temps reculés, Aït Ben Haddou aimante les caravanes en partance vers le Sahara. Vers la moitié du XIXe siècle, les Glaouis consolident une alliance avec la tribu Ben Haddou pour reprendre le contrôle sur le territoire. La position géostratégique de la forteresse permet aux seigneurs du sud de contrôler le passage des caravanes qui y trouvent un refuge pour se protéger des pillards. L’indépendance du Maroc sonne la disgrâce du Glaoui et avec elle l’effritement progressif du Ksar. La population, lassée par l’entretien du village en terre migre sur la rive droite du fleuve qui correspond au nouveau village actuel. Le vieux Ksar vivra sa résurrection plus tard grâce notamment à Jésus de Nazareth (pas le vrai, le film), Lawrence d’Arabie puis au tourisme. Aujourd’hui, une dizaine de famille y a élu domicile.

Clap de fin.

Filmographie
Aït Ben Haddou vit et respire sous les lumières du cinéma. Parmi les films tournés dans le ksar, citons :
Lawrence d’Arabie (1962), Sodome et Gomorrhe (1962), l’homme qui voulut être roi (1975), Le Message (1976), Jésus de Nazareth (1977), Bandit bandits (1981), Le Diamant du Nil (1985), Tuer n’est pas jouer (1987), La Dernière tentation du Christ (1988), Un thé au Sahara (1990), Kundun (1997), La Momie (1999), Gladiator (2000), Astérix et Obélix : mission Cléopâtre (20012), Alexandre (2004), Babel (2006), Prince of Persia : les sables du temps (2010), Game of Thrones (2010).

Récompenses
Le ksar d’Aït Ben Haddou a rejoint le rang du patrimoine mondial de l’Unesco en 1987.

Y aller
Depuis Marrakech : 185 km (compter 4h30 de route minimum) par la route du Tizi n’Tishka et/ou la piste de Télouet qui longe la vallée du l’Ounila. Attention : la route du Tizi n’Tichka est parfois fermée en hiver à cause de la neige.
Depuis Ouarzazate : 30 km (Compter 30 minutes de route).

Aït Ben Haddou peut être programmé dans le cadre d’un trek dans la vallée de l’Ounila. Il est indispensable de passer au minimum une nuit pour savourer la magie du site, de la palmeraie et des alentours.

Découvrez tous nos itinéraires qui y font halte : ici.

 

blog-maroc-ksar-ait-ben-haddou
Balade dans le vieux ksar d'Ait Ben-Haddou
 © photo principale : Laurie Arnauné © photos article de haut en bas : Laurie Arnauné