Anti-Atlas

Blog maroc © Laurie Arnaune

© Laurie Arnaune

Un long couloir étroit sépare le Haut Atlas de l’Anti-Atlas. Au milieu, se dresse le puissant jbel Siroua. Villages berbères et bergeries s’accrochent aux pentes de ce massif volcanique.
Moins élevée que le Haut Atlas, la chaîne de l’Anti-Atlas s’étire sur 400 km au sud de la plaine du Souss. Sauvage et écrasée de soleil, la région perd de son âpreté durant les mois de février et mars lorsque ses vallées prennent la teinte rosée des fragiles fleurs d’amandiers.
Les formes de reliefs sont extrêmement variées. La cuvette de Tafraoute est surplombée d’immenses chaos granitiques aux silhouettes invraisemblables. Ce capharnaüm minéral a d’ailleurs inspiré l’artiste belge Jean Vérame. En 1984, il a peint certains rochers en bleu, rouge, violet… Le village de Tafraoute est peuplé de Berbères Chleuhs, qui perpétuent avec fierté, leurs coutumes et mode de vie rural.
Plus au Nord, Taroudant est une étape agréable à mi-chemin entre la côte atlantique et les villages de l’Anti-Atlas. Rebelle assagie, la ville est resplendissante en fin de journée, lorsque les derniers feux du soleil frappent ses remparts ocre et que les orangers exhalent leur vivifiant parfum.