Le jardin Anima

Le jardin Anima est en train de voler la vedette au jardin Majorelle ! Visite en mots en en images du paradis végétal et fantaisiste de l’artiste André Heller qui a ouvert ses portes en avril 2016 non loin de Marrakech... Et autant de raisons de (re)venir séjourner dans la ville ocre du royaume.

Un refuge de douceur dans un monde de brut

André Heller voulait créer « un endroit de paix et de douceur dans le but de faire face à la folie effrayante et irresponsable du monde à laquelle nous sommes confrontés chaque jour »Pari réussi avec le jardin Anima !

Tout y est pour se sentir bien : l’air pur et le ciel immensément bleu d’abord. On est ici sur la route de l’Ourika, à 28 km de Marrakech et à 750 mètres d’altitude. Une petite piste oscille aux pieds des cimes majestueuses de l’Atlas pour nous mener dans l’Eden aussi fantaisiste que fantastique imaginé par André Heller. Le tumulte de la place Jema el Fna semble déjà loin...

Et hop... on pousse la porte du jardin Anima à Marrakech !

Dès la lourde porte en bois franchie, le monde foisonnant de la végétation s’ouvre à nous. Bambous, palmiers, bananiers, yuccas, bougainvilliers nous plongent instantanément dans une bulle de fraîcheur salvatrice que vient corroborer le piaillement des oiseaux volubiles qui déferle dans les oreilles.

Nous avons alors tout le loisir de nous perdre à travers les petits sentiers ombragés qui cheminent de part et d’autres des 2 hectares de jardin. La visite est entrecoupée d’étonnantes rencontres avec des guerriers masaïs, des masques en zelliges, des animaux fantastiques, des personnages fantaisistes de l’arche de Noé ou encore le penseur de Rodin.

En tout lieu, les œuvres d’art imitent la nature et nous élèvent au contact notre propre nature qu’incarnent (peut-être ?) ces étonnantes statues aux airs de Bouddha… Une seule envie : s’attarder de longues heures durant dans le havre de paix offert par le jardin Anima !

"Big Brother is watching you" dans le jardin Anima à Marrakech

À l’origine du jardin Anima : un rêve !

À l’origine du jardin Anima, il y a un homme animé par un rêve. André Heller est chanteur, collectionneur de disques d’or, sculpteur, écrivain, producteur de films et fondateur du cirque Roncali. L’artiste multi-casquette partage son temps entre Marrakech et Vienne d’où il est originaire.

Son histoire avec le Maroc remonte au début des années 70’. L’artiste viennois, sous le charme du pays fréquente assidûment la ville rouge avant de s’y installer définitivement en 2006. À l’âge de 60 ans, il a l’idée de faire un geste pour son pays d’adoption : une façon pour lui de témoigner de sa gratitude envers le Maroc qui l'a tant inspiré.

Spirale à l'entrée du jardin Anima à Marrakech

Il investit alors dans la terre… mais, attention pas n’importe quelle terre : une terre aride ! Sur son terrain - une friche nue de 8 hectares sur la route de l’Ourika - ne pousse pas un arbuste, pas un olivier : rien. Et pourtant, notre homme de vision y voit un jardin… paradisiaque !

Les travaux de conception et de réalisation dureront 7 années pour un coût d’investissement estimé à 10 millions d’euros… Les photos du projet avant/après affichées à l’entrée du site permettent de prendre la mesure de l’ampleur des travaux. Réalisé en collaboration avec l’architecte Carmen Wiederin et Gregor Weiss, le Jardin Anima est un bien joli cadeau de remerciement pour le Maroc.

Pour ne rien gâcher, il est respectueux de l’environnement local. Non seulement toutes les plantes présentes sur le site proviennent du Maroc et rien que du Maroc (pas d’importation !) - preuve la biodiversité marocaine n’est pas un mythe ! - mais en plus aucune plante n’a été arrachée dans les oasis marocaines. « On ne peut pas détruire la nature pour créer un jardin paradisiaque » dixit Gregor Weiss, concepteur, réalisateur et gérant du Jardin Anima.

Dans la même veine écologique, le projet s’appuie sur un système d’irrigation au goutte à goutte pour limiter la consommation en eau. Pas de système de forage, l’eau provient des puits beldi (traditionnels) qui préfiguraient l’arrivée du Jardin Anima.

Rencontres insolites dans le jardin Anima

Outre le jardin, le site dispose d’un petit musée disposant de 3 salles d’expositions permanentes et temporaires. Des œuvres d’artistes d’horizons et de cultures différentes y côtoient les toiles du peintre allemand Hanz Werner Geerdts qui fut, à l’instar d’André Heller, un marocain d’adoption.

Anima signifie l’âme, le souffle de vie en grec… Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est un joli jardin pour ressentir le souffle de la vie et apaiser son âme.

À (re)découvrir sans l'ombre d'une hésitation.

Le penseur du jardin Anima et autres curiosités

 

Infos pratiques

  • Y aller 
  • À 28 km au sud de Marrakech, sur la route de l’Ourika. Plusieurs panneaux d’indication permettent d’y arriver sans se tromper.
  • Service de navettes disponible depuis le parking de la Koutoubia à Marrakech (Réservations online).
  • Tarifs
  • Adulte : 120 Dirhams / Marocains et résidents : 60 Dirhams / Enfants – 12 ans : gratuit.
  • Horaires
  • Tous les jours de 9h30 à 17h30 (en hiver) et de 9h à 18h (en été).
  • Prévoir minimum 1h30 pour la visite. Fermeture à prévoir pour les fêtes de l’Aïd.
  • Café Paul Bowles
  • Snacking et pâtisseries permettent d’improviser un déjeuner et de prolonger la visite autour d'un tea-time.
  • En savoir plus.
 
© photo principale : Laurie Arnauné © photos article de haut en bas : Laurie Arnauné