Ma playlist #2 pour voyager au Maroc

Après Ma Playlist #1 pour voyager au Maroc, on poursuit le roadtrip, toujours en musique !
1

Mohamed Rouicha – Inas Inas

Mohamed Houari, alias Mohamed Rouicha a quitté très tôt les bancs de l’école, lui préférant les cercles des musiciens traditionnels. Chanteur, poète et parolier prolifique, ce spécialiste du Ouatar, dit aussi Loutar (sorte de luth marocain) est devenu le king de la chanson amazigh (berbère) marocaine. Les cédraies du Moyen-Atlas pleurent encore le musicien de Khénifra, parti en 2012, après une carrière de près de 50 ans. Inas Inas est une incontournable de son répertoire musical. Le timbre pénétrant, rugueux et mystérieux de la voix de Mohamed Rouicha y est sans doute pour quelque chose… On qualifie sa musique de populaire, à l’écoute de ce morceau, je dirais plutôt qu’elle est sacrée !

2

Don Bigg feat Oum – Lik (mama)

Frissonnant duo que ce Lik (mama) – littéralement « pour toi » (maman) - interprété par le rappeur marocain Don Bigg et la diva Oum. Profondément accablé par le décès de sa mère, le chanteur laisse parler la corde sensible… et le moins qu’on puisse dire c’est que ça vient du fond du cœur. La voix suave de Oum mêlée au timbre hip-hop de Don Bigg touche à n’en pas douter les étoiles là-haut dans le ciel, au moins autant que nous…

3

Babylone – Zina

S’il n’est pas un groupe marocain mais algérien, Babylone n’a pas manqué de faire le buzz dans le royaume (et au-delà) avec son single ZinaLa mélopée intimiste et minimaliste, les accords de la guitare sèche, la voix veloutée est d’Amine Mohamed Djemal (le chanteur) font souffler un vent de fraîcheur et de douceur dans les oreilles pour nous parler, vous l’aurez compris, d’amour…

4

Ayoub El Machatt – A prayer in the Sahara

A Prayer in the Sahara se passerait bien de commentaire tant elle se suffit à elle-même… Mais comment ne pas parler de l’univers singulier d’Ayoub el Machatt ? Ce jeune musicien autodidacte s’est fait remarquer par ses vidéos illusionnistes de "One Man Band" diffusées sur Youtube. En plus d’avoir le don d’ubiquité (instrumentale), l’artiste, toujours fidèle à la pluralité évolue dans un style hétéroclite. Extrait de l’album Sawamit, A Prayer In the Sahara rend hommage au jazz. À son écoute (et à la vue du clip), le premier mot qui me vient à l’esprit est « Voyage »

5

Haoussa – A Wada3

Les précurseurs du punk marocain (oui, oui !) font revivre l’incroyable énergie du rock alternatif des années 90’… la touche issawia (confrérie de musiciens mystiques) en plus ! Coup de cœur pour Al Wada3. On touche ici à un univers folk, brut, très personnel et puissamment rythmique. Le groupe, connu pour son franc-parler (ou franc-chanter) évolue loin des clips commerciaux visibles sur les écrans-plats…

6

Mazagan feat Outlandish – Ayli Ayli

Le groupe Mazagan rock la playlist autant que le style chaâbi (musique populaire marocaine). Le quartet, originaire comme son nom l’indique d’El Jadida (l’ancienne Mazagan) revendique et signe un style châabi groove à la sauce épicée. Extrait de l’album Tajine Electrik, Ayli Ayli a été réalisé en duo avec le groupe danois Outlandish.

7

Fnaïre - Chayeb

Regards sombres, clip en noir et blanc, sonorités électriques… Le ton est donné pour dénoncer le fléau du mariage des mineurs au Maroc. « J’étais jeune, pleine d’espoir et ils m’ont mariée à un chibani (un vieux)»… À travers Chayeb, le groupe de rap marocain fait résonner la voix de toutes les victimes du mariage forcé. Le clip, à l'esthétique soignée, porte un message on ne peut plus clair. Il n'en fallait pas moins pour cumuler les millions de vues sur Youtube.

8

Fayçal Azizi – Makayen Bass

Je vous avais déjà parlé de Fayçal Azizi dans ma playlist #1 pour voyager au Maroc. L’artiste rbati continue de nous surprendre… Fayçal Azizi : retenez-bien ce nom ! Makayen Bass (= il n’y a pas de mal) nous plonge dans un univers musical sensible et personnel. Et pour aller toujours plus en profondeur, le clip, aux airs faussement psychédéliques met en scène d’étranges protagonistes évoluant dans un couloir sombre et obscur (le clip a été tourné dans le Borj Adoumoue ou Bastion des larmes de Salé). Et là on se demande… Mais que font-ils ? Réponse : ils incarnent la métaphore de leurs rêves les plus intimes, qu’ils soient assumés ou honteusement refoulés…

9

N3rdistan - T3ich w tchouf

 « Le N3rdisan, c’est à côté du Tadjikistan ou du Kazaksthan ? » Ne cherchez pas… Si les membres du groupe sont bien marocains, le N3ardistan, lui est une nouvelle contrée à situer quelque part entre l’oriental-beat, l’électro et le trip-hop. Avec T3ich w tchouf, les sonorités se contorsionnent et s’entrechoquent pour nous emmener dans ce pays imaginaire où tout n’est que poésie et horizons sonores

10

Gabacho Maroc – Moussaoui

Gabacho ? Ce nom m’a d’abord rappelé ma terre natale : le pays basque #AupaBaiona (=bonjour Bayonne) où l’on entend parfois (encore !) ce petit surnom à connotation péjorative (Gabacho désignant les Français). Le nom complet du groupe Gabacho Maroc ne pouvait être qu’une histoire de métissage de cultures, de traditions et d’instruments. Tout ce que j’aime… La formation Gabacho Maroc pulsée par le mâalem Hamid Moumen est composée de musiciens français, espagnols et marocains qui communient entre héritage gnawa, tradition berbère, notes de jazz et de world music. Qui a dit qu’il y avait des frontières ?

 

© photo principale : Laurie Arnauné