Top 5 expériences gastronomiques

Les incontournables culinaires à ne pas manquer lors d'un séjour au Maroc.

 
1
 Street Food Marocaine

Il suffit de déambuler un instant dans les rues du Maroc pour sentir les effluves de la Street Food marocaine titiller les narines… Les premières tentations commencent dès le matin avec les stands de jus de fruits frais, de Bghir (crêpes feuilletées) ou de Sfenj (Donuts à la marocaine). A l’heure du déjeuner, les sandwichs de kefta (viande hachée), de djaj (poulet), de saucette (saucisses) ou de boulfaf (foie de mouton) sont dans la place. La viande est généreusement saisie à la plancha ou sur le Barbecue avant d’être relevée de garnitures servies à la carte. Quelques rondelles d’olives, des morceaux de tomates, de la sauce pimentée, une pincée de sel et de cumin… et votre déjeuner est prêt ! Vous préférez mettre le poisson ou la cuisine veggie à l’honneur ? Beignets de sardines à la chermoula, poisson grillé, aubergines grillées, galettes de pommes de terre ou bissara (soupe aux fèves), le choix est cornélien ! Si la salivation est toujours garantie, la digestion, elle l’est moins… Assurez-vous de la fraîcheur des produits et des conditions d’hygiène. Si la popularité du lieu peut-être un excellent indicateur, l’état de l’étal ou du barbecue noirci par le temps, lui, l’est moins… Et pour cause, n’est-ce pas dans les vielles marmites qu’on fait les meilleures soupes ?

3 incontournables de la Street-Food Marocaine
Les gargotes éphémères de la Place Jemaa El Fna à Marrakech.
Les tables du marché central (côté marché aux poissons) à Casablanca.
Les barbecues de poissons de la médina d’Essaouira.

2
Chez l’habitant

De toutes les expériences gastronomiques marocaines, elle est de loin ma préférée ! La première raison à cela est que j’ai toujours été reçue dans des familles de cuisinières hors-pairs… Je dis « cuisinière » car la cuisine est plus souvent une affaire de femme (ce qui ne veut pas dire que les hommes ne passent pas de l’autre côté des fourneaux)… La deuxième raison à cela est qu’au-delà de la simple expérience gastronomique, le repas partagé avec l’habitant permet de toucher de près à une dimension essentielle de la culture marocaine. L’art du bien-manger et du bien recevoir se mêlent subrepticement et le voyage dit en immersion prend tout son sens autour du plat familial posé au centre de la table. La dernière raison à cela est que évidemment c’est toujours très bon... en plus d’être très frais, très varié et très généreux. En bonus, l’expérience accompagne parfois la découverte de plats peu visibles sur les tables des restaurants. Je pense notamment au Tride, appelé aussi Rfissa (poulet beldi aux crêpes), à la Tanjia Marrakchie (ragoût de mouton aux épices) ou aux tajines de légumes oubliés : tajine de gombos, tajine de cardons, tajine de topinambours et (mon préféré) : le tajine de fenouil !

Table de Ramadan chez l'habitant
Table de Ramadan chez l'habitant

3
L’Atelier de cuisine

Quel meilleur moyen qu’un atelier de cuisine pour percer les secrets des mets et des merveilles de la gastronomie marocaine ? À Fès, Marrakech, Essaouira et Casablanca plusieurs ateliers de cuisine proposent aux apprentis chefs de passer derrière les fourneaux. Tout commence par une session de courses au souk avant de poursuivre autour du plan de cuisine. Sous la houlette de la Dada (cuisinière marocaine traditionnelle) ou du chef, vous apprenez le dosage des épices, le secret des marinades et les rouages des temps de cuisson. Au terme de la préparation, vous dégustez vos propres créations culinaires… Zaalouk (caviar d’aubergine) et tajine d’agneau aux poires et aux coings caramélisés fondent en bouche… Top Chef et autres Master Chef n’ont qu’à bien se tenir... et toc, ou plutôt et "toque" !

L'incontournable tajine batata zitoune (pommes de terre et olives)
L'incontournable tajine batata zitoune (pommes de terre et olives)

4
Resto gastronomique

En matière d’expériences gastronomiques, les restaurants ont eux-aussi leur mot à dire. À contre-pied des buffets folkloriques peu authentiques ou les danseuses du ventre font des apparitions, de nombreux comptoirs gourmands fleurissent à travers le royaume. À défaut de faire briller leurs étoiles dans le guide Michelin, plusieurs tables de renom réservent à leurs astres une place de choix dans le ciel de la gastronomie marocaine. Ça donne : des bistrots chics, des tables gourmandes et une poignée de comptoirs créatifs prometteurs… (Adresses à découvrir régulièrement sur ce blog… Stay tuned !).

5
Ferme vinicole

Comment ça ? Les fermes vinicoles ne sont pas prohibées au Maroc ? Et non, ma p’tite dame, le Maroc n’est pas l’Arabie Saoudite ! Non seulement le Maroc produit et exporte du vin mais en plus, quelques-unes de ses fermes vinicoles sont ouvertes à la visite et autres menus champêtres auréolés de dégustations de crus maison. Plusieurs adresses, plantées dans la campagne de Benslimane, Meknès ou Essaouira distillent l’art du mariage des mets et des vins pour vous laisser un goût de Maroc inoubliable…

4 adresses de fermes vinicoles incontournables 
Ryad du Vigneron : Domaine des Ouled Thaleb, Benslimane.
La Ferme Rouge : Route Rabat-Rommani, Had Brachoua.
Domaine du Val d’Argan : Km 35 Ounagha, Essaouira.
Château Roslane : 11, rue Ibnou Khaldoun, Meknès. 

© photo principale : Laurie Arnauné © photos article de haut en bas : Laurie Arnauné