Un week-end à Rabat… what else ?

Rabat, le temps d’un week-end ? Vous n’y avez pas songé un instant tant Marrakech et Fès lui font de l’ombre… Pourtant, la capitale du Maroc, secrète et discrète, n’a rien à envier à ses consœurs impériales. Osez Rabat le temps d’une city-break et placez votre séjour sous le signe de l’authenticité !

5 bonnes raisons d’y aller

1
Le dépaysement à moins de 3 heures de Paris

Commençons par les raisons d’ordre pragmatique. Rabat, c’est la preuve qu’il ne suffit pas d’aller bien loin pour être dépaysé. Moins de 3 heures d’avion de Paris et vous y êtes… L’avion pose ses roues sur la piste d’atterrissage, les membres de l’équipage vous souhaitent la bienvenue à l’aéroport international de Rabat-Salé, les applaudissements fusent (parfois) dans la cabine (si, si !), la température extérieure est de 28°C, l’aéroport flambant neuf, le week-end devant vous… Bref, vous l’avez compris, Rabat, de par ses multiples fréquences et connexions avec l’Europe (compagnies low-cost et régulières) est une destination facile d’accès !

blog-maroc-week-end-rabat (4)

2
Un patrimoine culturel, historique et patrimonial jalousement préservé

La capitale du Maroc, royale et impériale à plus d’un titre conserve un patrimoine pluriel ou se télescopent les héritages romains, andalous, arabes et coloniaux. Rajoutez à cela une touche contemporaine pleine de promesses et vous y êtes… à moins de 3 heures près !

Le saviez-vous ?

Le 29 juin 2012, Rabat a rejoint le club sélect des villes inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce qui a séduit le jury ? Son authenticité architecturale alliée à un ADN patrimonial marqué par une fusion harmonieuse des éléments historiques et contemporains. Une récompense bien méritée pour la cité royale… et une nouvelle raison de visiter Rabat, une !

3
La mer, jamais bien loin des palais…

Rabat peut se targuer d’être la seule ville impériale du Royaume à être construite au bord de l’eau. Résultat ? Envisager une séance de surf (ou de farniente) après avoir passé en revue le patrimoine mérinide de la cité : c’est possible… et c’est surtout recommandé !

blog-maroc-week-end-rabat (1)

4
Une cité paisible et rêveuse

Exit les klaxons, les pots d’échappements et le chahut ambiant… Rabat est une capitale auréolée d’eau et de verdure ou le stress peine à se faire sa place.

5
Le soleil, toujours au rendez-vous

Avec un triptyque « mer, soleil et ciel bleu » qui affiche présent au moins 8 mois sur 12, Rabat est la ville parfaite pour qui souhaite voir la couleur du ciel de l’autre côté des nuages ! Côté températures, le thermomètre ne se hasarde jamais en dessous de 6°C et rarement au-dessus de de 30°C. Idéal pour qui aime la chaleur sans excès. C’est tout vous ça !

À voir / À faire

– Voir la vie en bleu et en blanc à la casbah des Oudayas, véritable ville dans la ville aux airs de Cyclades dominant majestueusement la grande Bleue.

blog-maroc-week-end-rabat (5)
– S’installer sur la terrasse du café Maure pour y savourer, relax, un thé à la menthe en laissant son regard caresser l’horizon.
– Suspendre le temps dans les allées du jardin andalou où le parfum délicat des jasmins se mêle à celui des orangers.
– Rêver entre deux rives, le long du fleuve Bou Regreg séparant Rabat de sa petite sœur Salé.
– Amadouer un barcassier et partir « Hisse et Ho » naviguer sur le fleuve Bou Regreg à bord d’une authentique flouka (barque traditionnelle).
– Admirer le minaret inachevé de la Tour Hassan, véritable icône de la cité construite sur l’ordre de Yacoub el Mansour au XIIe siècle.
– Jouer à cache-cache avec les 200 colonnes de l’esplanade de la Tour Hassan, vestiges d’une salle hypostyle détruite par le tremblement de terre de Lisbonne en 1755.

blog-maroc-week-end-rabat (3)
– S’offrir un cours d’histoire marocaine accéléré au mausolée Mohamed V où repose notamment le père de la souveraineté nationale dans un décor tout de zelliges et de plâtres sculptés.
– Se disputer les vestiges archéologiques du Chellah avec les cigognes caquetantes et volubiles de Rabat. Le site abrite une ancienne cité romaine qui cohabite avec les dernières demeures des souverains mérinides.
– Débattre sur les œuvres d’artistes marocains au MMVI, le premier musée d’art moderne et contemporain du Maroc (since 2014 !)
– Humer l’air du petit matin sur la jetée en contrebas de la casbah des Oudayas, auréolée par le fracas des vagues de l’Atlantique.
– Se perdre dans la médina de Rabat, de la rue Souika au souk d’Es Sebat en passant par la rue des Consuls et le Mellah qui abritait l’ancien quartier juif.
– S’extasier face aux spécimens Art déco de l’ancienne ville nouvelle, œuvres de l’urbaniste Henri Prost datant du protectorat.
– Se délecter d’une foultitude d’adresses confidentielles et gourmandes (à découvrir régulièrement sur ce blog… Stay tuned !)
– Mettre le cap vers les plages égrainées tout au long de la côte au sud de Rabat dès la chaleur se fait sentir.
– Se dire qu’un long week-end à Rabat, finalement c’est court…
See you Rabat !

© photo principale : Laurie Arnauné © photos article de haut en bas : Laurie Arnauné